Archive précédente
Archives 2019

Archive suivante


Léonard

Dans son manoir du Clos Lucé, Léonard n'est plus. Avant de mourir, il a confié une tâche à Francesco Melzi, son jeune élève. En effet, celui-ci doit mettre en ordre tous les écrits et dessins de Léonard mais aussi achever son Trattato della pittura. C'est un héritage bien pesant pour un jeune homme très affecté par la disparition d'un père spirituel. Melzi se met au travail mais il est régulièrement importuné par une femme, une dame de la cour d'Amboise qui attendait son portrait réalisé par l'auteur de "la Joconde". La curiosité, l'incompréhension et l'envie de savoir de cette dame obligera Melzi à raconter et à analyser le parcours de son Maître, un personnage hors du commun tout à la fois artiste, scientifique, ingénieur militaire, anatomiste, botaniste, architecte... et curieux de tout.

Nul ne sort indemne d'un voyage qui fait traverser 500 ans d'histoire. Lorsqu'un personnage réussit à figurer en bonne place dans les icônes de la culture du 21'' siècle, cela suppose quelque sacrifice. Le nom de Léonard de Vinci est connu sur toute la planète. Son visage est célèbre et certaines de ses oeuvres continuent d'inspirer les artistes d'aujourd'hui. Mais cette image du vieillard à la longue barbe blanche, inventeur génial de machines futuristes est-elle totalement fidèle à la réalité de Léonard et à la vie qu'il menait il y a plusieurs siècles ? Le plus étonnant serait qu'il en soit ainsi. L'oeuvre a surpassé son auteur, la légende a pris le pas sur l'histoire, les fantasmes ont effacé les traces... et l'homme a disparu sous le mythe.

Pascal Brioist Professeur des Universités au Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance à Tours.


Vendredi 17 mai 2019 à 20h30

Samedi 18 mai 2019 à 20h30

Dimanche 19 mai 2019 à 15h




Entrée : 12 € / Adhérents : 8€


Renseignements et Réservations
03.23.70.07.68
par mail : mascara@la-mascara.fr



S'il est un personnage de notre histoire qui me passionne depuis longtemps, c'est bien Léonard de Vinci. Il semble si talentueux que je me suis toujours demandé : comment est-ce possible ? Pour autant, il n'a pas bouleversé son temps par ses réalisations mais son art et son esprit inventif ont sans nul doute contribué à une autre façon de penser notre monde. C'est pourquoi, 500 ans après sa mort, je me propose de jouer avec Léonard... comme lui-même l'a fait à de nombreuses reprises avec ceux qu'il a côtoyés.

Nicolas Jobert.




Association Théâtre de la Mascara 3,impasse de Kerouartz 02310 Nogent l’Artaud Tel : 03.23.70.07.68 Mentions légales



Retrouvez l'intégralité des photos ... sur le site de Pierre Majek