Co-production Théâtre de la Mascara ( Nogent l’Artaud )
Théâtre National Daniel Sorano ( Dakar – Sénégal )

Un spectacle labelisé


en partenariat avec


Tournée dans l'Aisne du 5 au 25 novembre 2018


Avec

Ndéye Fatou Cissé (Sénégal),

Aurélie VIDELIER (France),

Abdoulaye SEYDI (Sénégal),

Bourama BASSENE (Sénégal),

Oumar CISS (Sénégal),

Nicolas JOBERT(France).




Costumes : Roselyne Josse

Accessoires : Jean-Jacques Colas

Illustration/affiche : Didu

Photos : Pierre Majek

Vidéo : Bernard Poggi-Verignon


Vendredi 9 novembre Jaulgonne
Salle culturelle 20h30
Réservation : Mairie 03 23 70 24 45

Samedi 10 novembre Brasles
Salle Raymond Commun 20h00
Réservation : Mairie 03 23 69 03 06

Dimanche 11 novembre Blesmes
Salle des fêtes 19h00
Réservation : Mairie 03 23 83 13 05

Mercredi 14 novembre Braine
Foyer rural 20h30
Réservation : Foyer culturel 03 23 74 11 60

Samedi 17 novembre Oulchy-Le-Château
Salle polyvalente 20h00
Réservation : Mairie 03 23 55 21 35

Lundi 19 novembre Villers-Cotterêts
Salle Demoustier 20h00
Réservation : Lycée européen 03 23 96 39 23

Samedi 24 novembre Rozoy-sur-Serre
Salle des Fêtes 20h00
Réservation : Mairie 03 23 98 50 04

Dimanche 25 novembre Nogent L'artaud
Théatre de la Mascara 15h00
Réservation (conseillée) : Théâtre de la Mascara 03 23 70 07 68



Le thème

L’engagement des Tirailleurs Sénégalais lors de la 1ère Guerre Mondiale, et plus particulièrement au cours de la Bataille du Chemin des Dames dans l’Aisne, en avril 1917. Ce spectacle propose un autre regard sur cet évènement dramatique.

Création et premières représentations

L’écriture de ce spectacle ainsi que les premières répétitions ont débuté en févier 2017, au Théâtre National Daniel Sorano à Dakar.
Elles se sont poursuivies à Nogent l’Artaud et Château-Thierry du 9 au 29 octobre. La création a été présentée le 30 octobre au Silo U1 à Château-Thierry. Elle a été suivie de 23 représentations, pour plus de 1800 spectateurs.

Puis tournée au Sénégal (Théâtre National de Dakar, Institut français de Dakar, Centre culturel Blaise Senghor, Centre culturel de Rufisque, Université Gaston Berger de Saint Louis, Prytanée militaire de Saint-Louis) 12 représentations, plus de 5000 spectateurs.

Nicolas JOBERT, metteur en scène

« l’envie d’écrire cette pièce m’est venue d’un voyage à Dakar en 2005. J’ai rencontré fortuitement des autochtones et apprenant que je venais de France, l’un d’eux m’a dit que son grand-père avait été envoyé en France durant la guerre de 14-18. Il m’a cité la ferme d’Hurtebise, le Chemin des Dames et la Caverne du Dragon. Tous deux , nous avons été abasourdis , moi de voir un Sénégalais me citer la ferme d’Hurtebise et lui de s’apercevoir que c’était des endroits que je connaissais parfaitement. Il n’y a plus aujourd’hui de témoins directs de cette période. Il ne faut pas pour autant oublier mais au contraire faire en sorte de transmettre cette mémoire aux jeunes générations ».

C’est le sens de ce spectacle qui intègre deux cultures théâtrales fortes présentant des points de convergences et des pratiques sensiblement différentes mais complémentaires.

Contact/diffusion

Théâtre de La Mascara
03 23 70 07 68
3, impasse Kerouartz - 02310 Nogent l’Artaud

Coordination : Hubert Klein
lechemindestirailleurs@gmail.com





Réalisation : Bernard Poggi-Vérignon - GAME




« Allez y - C’est tellement bien écrit et tellement bien joué. Le côté pédagogique n’ôte rien à la performance théâtrale. Le jeu est juste. Le rythme est sans faille »


« Nous avons passé un très agréable moment lors de la représentation du Chemin des Tirailleurs , malgré la solennité et la gravité du sujet. Un peu d’humanité et d’humour nous permettent de sourire malgré tout et de partager la vie des personnages. Je ne sais pas si le théâtre peut remplacer les manuels scolaires d’histoire…même de 1921. Mais une chose est sûre. Il permet assurément de nous y plonger , de nous y entrainer et de rendre vivant et lisible aux plus jeunes ( et pas seulement ) ce que notre région , ses habitants et ses soldats ni blancs , ni noirs , mais bleus ont vécu. Encore merci »


« Merci pour tout ce travail. Merci de rendre hommage au sacrifice de ces hommes venus d’Afrique pour combattre sur cette terre inconnue et froide comme la mort. 100 ans après, en ces temps troublés, il n’est pas inutile de rappeler : que l’on soit noir, jaune ou blanc, Juif, chrétien ou musulman, rouge est toujours la couleur de notre sang ! » …

“Cette restitution divertit autant qu’elle interpelle… Rien que par la symbolique de cet échange artistique, les deux théâtres, sénégalais et français, cultivent une plante dont les graines auraient évité au monde les monstruausités des époques tumultueuses…”

Alassane Aliou Mbaye, Le Soleil de Dakar




« Qui viendra demander si c’est une tragédie ou une comédie ? C’est la vie tout simplement ! »

Mamadou Seyba Traoré, metteur en scène



« L’histoire des tirailleurs évoque la tragédie. Elle est aussi le récit de rencontres au cours desquelles des destins à la fois heureux et douloureux se sont accomplis. L’on pleure de l’humanité de l’homme et s’émeut de sa capacité transcender les petites appartenances pour envisager le monde comme un cheminent collectif. C’est ce message d’humanité qui a été livré lors de la restitution de la coproduction théâtrale, “le Chemin des tirailleurs”, entre le Théâtre national Daniel Sorano et le Théâtre de la Mascara... La prouesse les comédiens a permis de restituer des extraits qui narrent des atrocités desquelles ont jailli des messages d’amour. Ceux-ci dessinent le devenir collectif tout en prenant soin de consigner des pans importants de l’histoire. Cette restitution divertit autant qu’elle interpelle... Rien que par la symbolique de cet échange artistique, les deux théâtres sénégalais et français cultivent une plante dont les graines auraient évité au monde les monstruosités des époques tumultueuses... »

Extraits d’un article signé Alassane Aliou Mbaye paru le 27 février 2017 dans le quotidien sénégalais Le Soleil.






Toute l'actualité du Théâtre de La Mascara